Nouveau

Bataille de la Grande Rivière Noire, 17 mai 1863

Bataille de la Grande Rivière Noire, 17 mai 1863

Bataille de la Grande Rivière Noire, 17 mai 1863

Une deuxième défaite désastreuse en deux jours pour l'armée confédérée défendant Vicksburg. Après avoir subi une défaite à Champion's Hill (16 mai) qui a entraîné près de 4 000 pertes, le commandant confédéré, le général Pemberton, s'était replié sur la ligne de la Big Black River. Au lendemain de Champion's Hill, une division entière de son armée avait été coupée. Le général Loring, le commandant de cette division, avait décidé de se diriger vers l'est, espérant rejoindre le général Joseph Johnston, qui tentait de lever une autre armée pour aider à défendre Vicksburg.

Big Black River, bataille de, 17 mai 1863

Pemberton ne le savait pas et a donc décidé de prendre position sur la Big Black River, dans le but de garder les ponts sur la rivière ouverts pour sa division manquante. C'était un pari énorme. Si Grant avait réussi à capturer ces ponts intacts, il aurait été si proche des confédérés en retraite qu'ils auraient eu très peu de chances d'entrer avec succès dans les défenses de Vicksburg. Cependant, Pemberton avait une position potentiellement très forte sur les rives de la rivière, et la perte d'une division entière avait porté un coup sévère à sa force.

Grande Rivière Noire, campagne 1863

Alors que Grant planifiait comment gérer cette nouvelle position confédérée, l'une des brigades de McClernand, commandée par le général de brigade Michael Lawler, à l'extrême droite de l'armée de l'Union, lança sa propre attaque, peut-être pour tenter de compenser l'embarras de l'inactivité des jours précédents. Si telle était leur intention, ils ont complètement réussi. Les soldats confédérés n'étaient pas prêts à se lever et à se battre à nouveau, et se sont retournés et ont fui presque sans combattre. Les pertes syndicales sont très faibles (39 morts, 237 blessés et 3 disparus). Les confédérés ont perdu très peu d'hommes morts ou blessés, mais 1750 ont été capturés (une brigade a perdu 1 mort, 9 blessés et 1012 disparus ou capturés !). La plupart des hommes capturés ont été piégés sur la rive est de la rivière lorsque le pont qu'ils gardaient ouvert a été détruit.

La destruction de ce pont était la seule caractéristique rédemptrice de ce qui était autrement un désastre total. Cela ralentit l'avancée de Grant et donna à Pemberton un jour pour amener ses hommes dans les défenses élaborées autour de Vicksburg. Le lendemain (19 mai), les hommes de Grant atteignirent enfin Vicksburg et lancèrent un assaut immédiat dans l'espoir de remporter une autre victoire facile. Cette fois, ils ont été repoussés. Le siège de Vicksburg avait commencé.


Trois divisions du major-général John A. McClernand's XIII Corps ont quitté Edwards Station (maintenant la ville d'Edwards, Mississippi) le matin du 17 mai. Le corps a rencontré les confédérés derrière des parapets de balles de coton précédés d'un bayou et d'abatis . Ils se sont mis à couvert lorsque l'artillerie ennemie a commencé à tirer. Le brigadier de l'Union. Le général Michael K. Lawler a formé sa 2e brigade, la 14e division d'Eugene A. Carr, qui a jailli d'une cicatrice en méandre, à travers le front des forces confédérées, à travers l'eau jusqu'à la taille et dans les parapets de l'ennemi, tenus par le brigadier. L'East Tennessee Brigade du général John Vaughn.

Confus et paniqués, les rebelles commencèrent à se retirer de l'autre côté de la Grande Rivière Noire sur deux ponts : le pont du chemin de fer et le bateau à vapeur Point, utilisé comme pont sur la rivière. Dès qu'ils eurent traversé, les confédérés mirent le feu aux ponts, empêchant la poursuite rapprochée de l'Union. Les confédérés en fuite qui sont arrivés à Vicksburg plus tard dans la journée étaient désorganisés.


Carte Carte du champ de bataille de Big Black River Bridge, Mississippi, montrant les positions des troupes américaines, 17 mai 1863

Les cartes des documents des collections de cartes ont été soit publiées avant 1922, produites par le gouvernement des États-Unis, soit les deux (voir les notices du catalogue qui accompagnent chaque carte pour obtenir des informations sur la date de publication et la source). La Bibliothèque du Congrès donne accès à ces documents à des fins éducatives et de recherche et n'a connaissance d'aucune protection du droit d'auteur aux États-Unis (voir le titre 17 du Code des États-Unis) ou de toute autre restriction dans les documents de la collection de cartes.

Notez que l'autorisation écrite des titulaires de droits d'auteur et/ou d'autres titulaires de droits (tels que les droits de publicité et/ou de confidentialité) est requise pour la distribution, la reproduction ou toute autre utilisation des éléments protégés au-delà de celle autorisée par l'utilisation équitable ou d'autres exemptions statutaires. La responsabilité d'effectuer une évaluation juridique indépendante d'un article et d'obtenir les autorisations nécessaires incombe en fin de compte aux personnes souhaitant utiliser l'article.

Ligne de crédit : Bibliothèque du Congrès, Division de la géographie et des cartes.


Légendes d'Amérique

Bien que la campagne de Vicksburg ait englobé bien plus que le tronçon de 45 milles entre Jackson et Vicksburg, deux batailles cruciales de la guerre civile ont eu lieu dans cette région qui ont très bien pu changer la façon dont l'histoire se lit aujourd'hui. Jouant un tournant dans la défaite ultime de Vicksburg, la bataille de Champion Hill a eu lieu le 16 mai 1863 et la bataille du pont de la Big Black River, le lendemain.

Bien qu'officiellement reconnues, ces batailles cruciales ne sont pas bien connues dans les livres d'histoire. Ce qui rend les choses plus difficiles, dans la recherche et la rédaction de ces sites historiques, c'est le fait que les noms des routes ont été changés, la plupart des sites ne sont pas bien indiqués, et beaucoup sont situés sur des propriétés privées.

“Je pense que c'est à cause de moi-même d'affirmer avec force que le mouvement d'avance de l'armée d'Edwards Depot l'après-midi du 15 mai a été rendue contre mon jugement, en opposition à mon intentions, et à la subversion de mes plans mûris. ” – Le général confédéré John C. Pemberton

Sites de bataille de zone et lieux historiques :

(d'autres sur la carte pas dans cet article)

Sites, lieux et marqueurs :

Le bureau/magasin d'Askew's Landing servait autrefois de commissaire de plantation

Askew Landing et la plantation Bridgeport – Alors que les confédérés fuyaient leur défaite à la bataille de Champion Hill, revenant à Vicksburg, ils empruntèrent un certain nombre de routes. Un groupe a traversé l'ancienne plantation Bridgeport, juste au nord-est d'Edwards. Située près de la Big Black River, la plantation a été établie par Duklet Askew en 1859. En escarmouches sur la rivière, les confédérés ont traversé, incendiant le ferry après avoir réussi leur évasion. L'ancienne plantation est aujourd'hui un site historique national enregistré et sert de terrain de camping pour camping-car. Ce joyau caché a une histoire longue et intéressante. Lisez son histoire ICI.

Baker’s Creek et Champion Hill Road Cette route était l'une des deux voies d'évasion ouvertes à l'armée du lieutenant-général John C. Pemberton après sa défaite à la bataille de Champion Hill. Au début de l'après-midi du 16 mai 1863, les lignes de bataille de l'Union s'étendent au-delà du flanc gauche confédéré et menacent de s'emparer de leur position. Une contre-poussée du Sud a échoué et en milieu d'après-midi, la voie d'évacuation a été fermée, ne laissant aux confédérés que le croisement de la route Raymond-Edwards de Bakers Creek pour s'échapper. Champion Hill Road se rapproche étroitement de ce qui s'appelait autrefois Clinton Road. Le site de l'ancienne station Midway et le cimetière de la famille Champion sont situés sur la propriété de la famille Champion et ne sont pas accessibles au public sans organiser une visite privée. Le site où se trouvait autrefois la maison Champion est juste à l'est de la propriété de la famille Champion, située sur le site de l'église baptiste missionnaire. Malheureusement, ce site n'était pas non plus accessible, car la route menant à l'église est au-delà des portes verrouillées.

Grande Rivière Noire – Un affluent de la rivière Mississippi, la Big Black River coule sur environ 330 milles dans une direction généralement sud-ouest depuis le comté de Webster dans la partie nord-centre de l'État jusqu'à ce qu'elle fusionne avec la rivière Mississippi à environ 25 milles au sud de Vicksburg. Au début, comme aujourd'hui, des parties de sa plaine inondable peuvent se transformer en marécages virtuels lors de fortes pluies. Cependant, cela a été appris très tôt par les premiers frontaliers, qui construisaient rarement leurs maisons ou leurs entreprises trop près des rives du fleuve.

Lorsque la région a été colonisée pour la première fois, la rivière a été traversée à gué par un certain nombre de personnes qui exploitaient des ferries, notamment les ferries Fox, Birdsong, Baldwin, Cox et Askew. Le Baldwin Ferry a été détruit lors de la bataille de la Grande Rivière Noire. Le ferry Askew a été détruit lorsque les soldats confédérés fuyaient leur défaite à Champion Hill.

Ici, le 17 mai 1863, a eu lieu la bataille de la guerre civile du pont de la rivière Big Black. Cette victoire de l'Union a scellé le sort de Vicksburg alors que la force confédérée était enfermée à Vicksburg.

Après la guerre civile, les rivières et les ruisseaux étaient parfois les seuls moyens d'accès à certaines des régions rurales intérieures du Mississippi. Cependant, la Grande Rivière Noire était difficile à naviguer avec ses marécages impénétrables, ses chicots et ses rondins, et ses forêts bordant les deux côtés dans certaines régions. Des ponts ont commencé à être construits au début du 20e siècle pour remplacer les nombreux ferries.

Boulonner Situé à environ 19 km au nord-ouest de Jackson et à seulement quatre milles et demi du site de la bataille de Champion Hill, aucun conflit n'a eu lieu dans cette petite ville cependant, la nuit précédant la bataille de Champion Hill, le général de l'Union James B. McPherson corps d'armée campait à Bolton, près de la jonction de Jackson Road et de Raymond-Bolton Road. Une partie des troupes du général de l'Union John Alexander McClernand étaient campées plus au sud sur la route Raymond-Bolton où elle croise la route du milieu. Cette force comprenait McClernand lui-même, ainsi que des divisions de Peter J. Osterhaus et Eugene A. Carr. La force la plus au sud campait près de l'intersection de Raymond-Bolton Road et Raymond Road, qui comprenait les divisions A. J. Smith et Francis P. Blair.

Bien que Bolton soit minuscule - avec seulement environ 600 habitants, il y a encore plusieurs entreprises survivantes de Kathy Weiser-Alexander,

Bien que l'armée de l'Union soit répartie sur des kilomètres de route, sa disposition permet un transport rapide sur les routes étroites et boueuses du Mississippi. À 5 heures du matin, le général de l'Union Ulysses S. Grant ordonna à toutes les forces de se diriger vers l'ouest en direction de la station Edwards. Entre l'armée de l'Union et Edwards Station se trouvait le gros des défenseurs de Vicksburg.

Aujourd'hui, le petit Bolton prend en charge un peu plus de 600 personnes, mais continue de se vanter d'avoir un certain nombre d'entreprises restantes, notamment une usine d'égrenage de coton, une banque et plusieurs églises actives. Le chemin de fer est également toujours actif. Comme d'autres petites villes situées à proximité de grandes villes, bon nombre de ses bâtiments commerciaux sont vacants, cependant, Bolton montre toujours sa fierté d'une manière soignée, amicale et charmante.

Route de Bridgeport – Cette route historique qui reliait autrefois la capitale Jackson à Vicksburg, sur le fleuve Mississippi, a été la première route construite par l'État du Mississippi à travers la région frontalière alors connue sous le nom de Choctaw Session, que l'État a acquise dans le traité du stand de Doak. La route, construite entre 1822 et 1825, a été nommée en l'honneur de la communauté aujourd'hui disparue de Bridgeport, qui se trouvait au croisement de la Big Black River. Dans les années 1840, le sentier a été désigné chemin de poste fédéral et était également desservi par un service quotidien de diligences. À cette époque, là où Bridgeport Road traversait la Big Black River, le ferry était utilisé pour transporter des chariots, des diligences et d'autres voyageurs de l'autre côté de la rivière. La route a été largement utilisée par les troupes de l'Union et confédérées avant, pendant et après le siège de Vicksburg et l'occupation de Jackson.

Bridgeport Road près de Bolton

Après la guerre de rébellion, le trafic s'est déplacé vers les communautés ferroviaires au sud, et la route Old Bridgeport est tombée en déclin. Aujourd'hui, la majeure partie de l'itinéraire d'origine a été remplacée par des routes plus modernes qui portent des noms différents. D'autres sections ont été entièrement abandonnées. Cependant, il existe une section de 3/10 de mille au nord-est de Bolton, dans le Mississippi, qui est toujours utilisée dans son état d'origine. Un monument désigné du Mississippi, cette petite partie de l'ancien sentier est une section étroite et gravelée surplombée de chênes matures.

Il n'y a pas si longtemps, cette section de la route historique figurait parmi les 10 propriétés historiques du Mississippi les plus menacées en 2005. À cette époque, il était prévu de passer au bulldozer et d'élargir ce dernier segment d'origine, qui borde un site amérindien classé, un Le camp de l'armée de l'Union, la Holly Grove Plantation House, qui est inscrite au registre national des lieux historiques et un cimetière afro-américain qui aurait ses origines en tant que cimetière d'esclaves. Le site a été sauvé par le Mississippi Heritage Trust. Bientôt, un propriétaire foncier voisin, Gaddis & McLaurin Farms, a fait don d'une servitude au comté pour construire une nouvelle route au nord de l'Old Bridgeport Road, afin de donner accès à un petit groupe de maisons qui utilisaient auparavant la route historique. Une fois la nouvelle route terminée, le comté a abandonné l'ancienne route de Bridgeport, qui est ensuite revenue à un usage privé. En conséquence, l'Old Bridgeport Road est préservé dans son état historique. Il y a aussi quelques anciennes sections de Bridgeport Road qui peuvent être vues à Askew's Landing près d'Edwards.

La bataille de Champion Hill, Mississippi

La colline des champions – Le cœur de la bataille de Champion Hill s'est déroulé dans cette zone sur la propriété de la famille Champion. Se déroulant le 16 mai 1863, cela a également été appelé la bataille de Baker’s Creek. Le conflit était dirigé par le major général de l'Union Ulysses S. Grant et le lieutenant général confédéré John C. Pemberton. La victoire de l'Union a entraîné des pertes estimées à 2 457 membres de l'Union et 4 300 confédérés. Le site n'est accessible que via une visite privée organisée.

Pour les mordus de la guerre civile, visiter cette région peut être frustrant ou intéressant, comme une chasse au trésor, selon la façon dont vous la regardez. Il y a très peu de repères ou de monuments historiques dans la région, et parmi ceux qui existent, beaucoup se détériorent et ont besoin de réparations ou de mises à jour. Nous n'avons pu trouver aucun type de “guide touristique” ou de carte — officiel ou non officiel. D'anciennes cartes existent, mais tous les noms de routes ont changé. La plupart des routes elles-mêmes sont mal entretenues. Et enfin, de nombreux sites se trouvent sur des propriétés privées et sont inaccessibles. Cependant, grâce à des recherches, nous avons pu trouver un certain nombre de ces sites et avons fourni une carte pour ceux qui souhaitent jeter un œil à l'endroit où se sont déroulées ces batailles cruciales qui ont conduit à la défaite de Vicksburg. (Voir la carte ICI.)

De la région de Champion Hill, le champ de bataille et certaines des routes d'origine sont très bien conservés. Cependant, il n'y a pas de bâtiments d'origine. Des milliers d'acres du champ de bataille principal appartiennent à des intérêts privés et 800 autres acres de la zone périphérique appartiennent à l'État du Mississippi. 402 acres supplémentaires ont été protégés par le Civil War Preservation Trust par le biais de servitudes de conservation et d'achats de terres. On espère que certaines parties de ces propriétés pourront devenir une extension du parc militaire national de Vicksburg.

Maison des champions – En 1853, la terre maintenant connue sous le nom de Champion Hill a été donnée à Sid et Matilda Champion comme cadeau de mariage de son père, Eli Montgomery. Ils ont érigé une maison à ossature blanche à deux étages sur Old Jackson Road surplombant la voie ferrée près de la gare de Midway. Sid rejoint le 28th Regiment Mississippi Cavalry à Vicksburg, Mississippi 1862, laissant Matilda en charge de la plantation. Ses pires craintes se sont réalisées le 15 mai 1863, lorsqu'elle a appris que l'armée du major général de l'Union Ulysses S. Grant's marchait vers l'ouest de Clinton vers Vicksburg. Elle a rassemblé ses quatre jeunes enfants et s'est enfuie chez ses parents dans le comté de Madison. Le lendemain, la bataille de Champion Hill a eu lieu, principalement sur la propriété des Champions. La maison a servi d'hôpital de l'Union et a ensuite été incendiée par des soldats de l'Union. Après le siège de Vicksburg, Sid a combattu dans les campagnes d'Atlanta et du Tennessee. En 1865, Sid et Matilda retournèrent à Champion Hill et construisirent une modeste maison à Midway Station. Sid est décédé trois ans plus tard à l'âge de 45 ans. Mathilde est décédée en 1907 à l'âge de 80 ans. Tous deux sont enterrés dans le cimetière familial. La maison Champion d'origine et le marqueur historique sont situés sur le terrain où se trouve aujourd'hui l'église baptiste de Champion Hill. Malheureusement, l'église était inaccessible lors de la visite de Legends, car la route se trouve derrière une grande porte verrouillée. Il est situé à l'ouest de Chapel Hill Road, juste au sud de Champion Hill Road.

La Coker House à l'est d'Edwards, MS a été utilisée comme hôpital après la bataille de Champion Hill.

Maison de cokéfaction – Tôt le matin du 16 mai 1863, les troupes confédérées du général William W. Loring ont été déployées sur la crête face à l'est. Les forces de l'Union avançant de Raymond ont formé une ligne de bataille à environ 1 000 mètres à l'est, où elles ont préparé leur artillerie. Pendant des heures, un duel d'artillerie sporadique s'ensuivit, causant peu de dégâts de part et d'autre. Au milieu de l'après-midi, Loring reçut l'ordre d'envoyer deux de ses trois brigades sur la gauche confédérée en danger, près de Champion Hill. Sa brigade restante, celle du brigadier-général Lloyd Tilghman, a été retirée sur la crête suivante à l'ouest de Coker House. Immédiatement après le retrait des forces confédérées, les troupes de l'Union prennent possession de la crête. Six canons de la Chicago Mercantile Battery étaient positionnés entre Raymond Road et Coker House, qui a finalement été utilisé comme hôpital de campagne pour les soldats du Nord et du Sud. Lorsque l'Union a quitté la maison, ils ont largement pillé la maison et les magasins de la plantation.

Cet arbre à la Coker House a attiré mon attention. A-t-il grandi comme ça, ou le caractère de l'histoire s'est-il implanté ? Que vois-tu? (commentez cet article ci-dessous) Photo de Dave Alexander.

La maison Coker est une maison de style néo-grec à un étage, construite en 1852 par H. B. Coker, un citoyen et agriculteur populaire. L'aménagement intérieur a suivi le plan traditionnel du hall central, avec deux pièces de chaque côté. Pendant près de 150 ans, la maison a continué à se tenir debout, avec des impacts de balles dans la porte d'entrée et les montants, et des trous de boulets de canon sur le côté ouest de la structure, témoignant de son témoignage de la bataille sanglante et décisive de Champion Hill.

Au fil des ans, la maison est tombée dans un état de délabrement extrême mais est restée la seule structure restante associée à la bataille de Champion Hill. En 1985, la propriété historique a été donnée à la Jackson Civil War Roundtable et plus tard cédée au département des archives et de l'histoire du Mississippi. Cependant, en 2005, la maison était en ruines et il a été décidé que la rénovation était impossible. La maison a été rasée en 2006, cependant, une grande partie des matériaux d'origine ont été conservés et la maison a été reconstruite, en utilisant des éléments d'origine dans la mesure du possible. Des plaques de repère historiques à la maison détaillent la bataille et l'histoire de la maison. La maison Coker est adjacente à une partie sud du champ de bataille de Champion Hill, située à environ quatre milles à l'est d'Edwards sur la Mississippi Highway 467.

Cuisinier Plantation – À la fin des années 1830, un planteur de Caroline du Nord nommé McKinney L. Cook, et sa femme, Jennette Winters Cook, ont acheté quelque 800 acres de terrain près de la ville aujourd'hui disparue d'Amsterdam (qui fait maintenant partie d'Edwards). , Cook a construit un magnifique manoir de style néo-grec à deux étages en 1852. Moins d'une décennie plus tard, lorsque la guerre civile a éclaté, les Cook, comme tant d'autres familles du sud, ont commencé à souffrir. Le 16 mai 1863, les confédérés qui fuyaient leur défaite de Champion Hill, ont couru à travers la plantation. Non loin derrière eux, les troupes de l'Union étaient à leur poursuite. Lorsque les soldats étaient partis, la plantation était en ruines, mais le manoir était toujours debout. À la fin de la guerre, il deviendrait une école pour les Afro-Américains. Bien que fermé aujourd'hui, le site est inscrit au registre national des lieux historiques et a une histoire longue et intéressante. Bien que l'ancien manoir n'existe plus, plusieurs autres bâtiments de son époque académique existent toujours. Actuellement, le site est pratiquement inutilisé et fortement affiché contre les intrus. Il est situé au 18449 Old US 80 sur le côté ouest d'Edwards, Mississippi.

Carrefour – Un site important pendant la bataille de Champion Hill, cette intersection de plusieurs routes contrôlait une grande partie de l'action sur le champ de bataille. La ligne confédérée, établie le matin du 16 mai 1863, s'étendait de Crossroads à Ratliff Road et contrôlait à la fois Middle Road et Raymond Road. Cependant, à l'insu du haut commandement confédéré, de fortes colonnes de l'Union poussaient sur Jackson Road depuis Bolton. Cela placerait les fédéraux sur le flanc et à l'arrière de l'armée confédérée. Le mouvement a été découvert à temps et les troupes confédérées ont été précipitées sur la crête de Champion Hill, mais la puissante avance de l'Union a pris d'assaut la colline et a repoussé les sudistes au-delà de la croisée des chemins. Au début de l'après-midi, la division confédérée du brigadier-général John S. Bowen, positionnée sur Ratliff Road, chargea avec vengeance et reprit le contrôle de Champion Hill. Lorsque les troupes fédérales ont franchi le barrage routier sur la Middle Road, à 600 mètres à l'est, la position de Bowen est devenue intenable et il a été contraint de battre en retraite. Une fois la bataille perdue, les troupes confédérées quittèrent cette zone via Ratliff Road et se réfugièrent vers le passage inférieur de Baker'8217s Creek.

Marqueur de monument historique national Champion Hill Battlefield

Aujourd'hui, les Carrefours sont situés à l'intersection de Billy Fields Road. À cette importante intersection se trouve une borne historique commémorant la bataille de Champion Hill. La borne en béton, avec une plaque de bronze, a été érigée en 1977 par le National Park Service. Il est situé en haut de la crête de la route et peut être un peu difficile à voir, se fondant facilement dans son environnement. Au moment de la bataille, la Jackson Road virait vers le nord à la croisée des chemins, se dirigeant vers la crête de Champion Hill, à 800 mètres. La trace de l'ancienne route est encore visible. La route pavée menant à ce site était appelée Middle Road (maintenant Billy Fields Road), et la route allant vers l'ouest à partir de ce point était la Ratliff Road.

Plantation Davis/Maison Ellison – Le 15 mai, le commandant confédéré, le lieutenant-général John C. Pemberton a établi son quartier général dans la maison de Sarah Ann Walton Bowles Ellison. L'armée confédérée, avec des tirailleurs bien en tête, tenait un barrage routier à cet endroit. Le 16 mai, peu après 7 heures du matin, alors que le lieutenant-général John C. Pemberton informait ses subordonnés, le colonel W. Wirt Adams est monté sur un cheval couvert de sueur et a signalé que l'ennemi avançait en force le long de la route Raymond. Pemberton a donné des ordres pour le déploiement de son armée, puis a transféré son poste de commandement à la maison d'Isaac Roberts située à proximité. À ce stade, la division A. J. Smith, fer de lance de l'avance de l'Union le long de la route Raymond, découvrit que le pont sur Jackson Creek avait été détruit. La colonne fut arrêtée et des pionniers envoyés en avant pour faire des réparations. Leurs efforts ont été réduits lorsque l'artillerie confédérée est entrée en action, mais l'artillerie de l'Union a été mise en position et a répondu avec un effet révélateur. Une demi-heure plus tard, l'artillerie confédérée se tut et les travaux de réparation du pont reprirent. À 11 h, les troupes de l'Union avaient traversé le pont et pris position sur la crête à l'ouest de Jackson Creek.

La plantation Davis était située à mi-chemin entre Chapel Hill Road et Jackson Creek, du côté nord de Raymond Road (actuel MS-467). La maison Ellison était située un peu plus à l'ouest, également du côté nord de Raymond Road entre Jackson Creek et ce qui est maintenant Bill Downing Road. Il ne reste rien de la maison aujourd'hui et le site n'est pas balisé.


Trois divisions du major-général John A. McClernand 's XIII Corps ont quitté Edwards Station (maintenant la ville d'Edwards, Mississippi) le matin du 17 mai. Le corps a rencontré les confédérés derrière des parapets de balles de coton face à un bayou et abattis. Ils se sont mis à couvert lorsque l'artillerie ennemie a commencé à tirer. Le brigadier de l'Union. Le général Michael K. Lawler a formé sa 2e brigade, la 14e division d'Eugene A. Carr, qui a jailli d'une cicatrice en méandre, à travers le front des forces confédérées, à travers l'eau jusqu'à la taille, et dans les parapets de l'ennemi, tenu par Brick. L'East Tennessee Brigade du général John Vaughn.

Confus et paniqués, les rebelles ont commencé à se retirer à travers la Grande Rivière Noire sur deux ponts : le pont de chemin de fer et le bateau à vapeur Point, utilisé comme pont sur la rivière. Dès qu'ils eurent traversé, les confédérés mirent le feu aux ponts, empêchant la poursuite rapprochée de l'Union. Les confédérés en fuite qui sont arrivés à Vicksburg plus tard dans la journée étaient désorganisés.


La bataille de la Grande Rivière Noire

17 mai 1863 Les fédéraux du major-général Ulysses S. Grant ont mis en déroute les confédérés du lieutenant-général John C. Pemberton et les ont envoyés fuir dans les défenses à l'extérieur de Vicksburg.

Après la défaite d'hier à Champion's Hill, Pemberton a été soutenu contre le passage à niveau du Southern Mississippi Railroad sur la Big Black River, la dernière voie navigable séparant Grant de Vicksburg. Pemberton n'avait que deux divisions, sa troisième division sous le commandement du major-général William W. Loring avait été coupée et forcée d'essayer de se joindre aux confédérés du général Joseph E. Johnston au nord.

Pemberton a envoyé la division du major-général Carter L. Stevenson, qui avait subi le plus gros des combats d'hier, de l'autre côté de la rivière en direction de Vicksburg, à 15 milles à l'ouest. Cela laissait la division du brigadier-général John S. Bowen, dont 5 000 hommes étaient retranchés derrière des balles de coton à l'est du Big Black, avec les deux flancs sur la rivière.

Le flanc gauche gardant le pont de chemin de fer était faiblement tenu, mais Pemberton s'attendait à ce que Loring le rejoigne là-bas, ignorant que Loring était plutôt allé au nord. Les troupes étaient démoralisées et des conscrits mécontents tenaient le centre important de la ligne.

Le XV Corps de Grant sous le commandement du major-général William T. Sherman avait quitté Jackson la nuit dernière, et maintenant Grant a ordonné à ces fédéraux de prendre Bridgeport, à huit kilomètres en amont, et de bloquer toute tentative de Pemberton ou de Johnston d'unir leurs forces. Le 17e corps du major-général James B. McPherson est resté sur le champ de bataille de Champion's Hill pour soigner les blessés et enterrer les morts.

Le XIIIe corps du major-général John A. McClernand s'avança pour affronter Bowen vers 7 heures du matin. Une brigade du corps de McClernand, espérant gagner la gloire que les hommes de McPherson avaient gagnée hier, chargea sans ordre et mit en déroute le confédéré vulnérable. Cela a cassé toute la ligne.

Le reste des confédérés se sont précipités de l'autre côté de la rivière, certains se sont noyés en essayant de traverser à la nage. Deux des brigades de Stevenson ont essayé de couvrir la retraite, car Pemberton a ordonné que le pont de chemin de fer soit brûlé avant même que tous ses hommes ne traversent. Le vapeur Point, qui avait été ancré latéralement pour servir de deuxième pont, a également été incendié.

Lorsque Pemberton a appris que Sherman essayait de le déborder vers le nord, il a ordonné à ses hommes de continuer à battre en retraite jusqu'aux défenses de Vicksburg. Le lieutenant-colonel James H. Wilson, à la tête du corps fédéral des ingénieurs, ordonna à ses hommes d'utiliser des balles de coton et des planches provenant des maisons et des granges voisines pour franchir la rivière et poursuivre les confédérés.

Les fédéraux n'ont subi que 279 pertes (39 tués, 237 blessés et trois disparus), tandis que Pemberton en a perdu environ 1 951 (200 tués ou blessés et 1 751 capturés), ainsi que 18 canons. Il a perdu 5 500 hommes en deux jours. Sur le chemin de Vicksburg, Pemberton a déclaré à un officier : « Il y a tout juste 30 ans, j'ai commencé ma carrière de cadet à l'Académie militaire des États-Unis. Aujourd'hui, à la même date, cette carrière se termine dans le désastre et la disgrâce.

En 17 jours, les hommes de Grant avaient parcouru 180 milles, remporté cinq combats, capturé la capitale d'un État confédéré, chassé une force confédérée et démoralisé une autre, et étaient maintenant prêts à saisir leur objectif ultime de Vicksburg. Ils n'avaient perdu ni canons ni drapeaux dans ce qui était devenu l'une des campagnes fédérales les plus remarquables de la guerre.

Les habitants de Vicksburg ont appris la défaite sur le Big Black à la fin du 17, alors que les soldats confédérés commençaient à se traîner dans les défenses de la ville. Une femme a écrit : « Je n'oublierai jamais ce spectacle affligeant. Blancs, les yeux creux, déguenillés, blessés aux pieds, ensanglantés, les hommes boitaient sans armes… l'humanité dans les derniers affres de l'endurance.


Bataille de Big Black River Bridge - Forces confédérées piégées à Vicksburg

Description : Sous le choc de leur défaite à Champion Hill, les confédérés atteignirent le pont de Big Black River, dans la nuit du 16 au 17 mai.

Le lieutenant-général John C. Pemberton a ordonné au brigadier. Le général John S. Bowen, avec trois brigades, pour équiper les fortifications sur la rive est de la rivière et empêcher toute poursuite de l'Union. Le 17 au matin, trois divisions du XIIIe corps d'armée du major-général John A. McClernand ont quitté Edwards Station. Le corps rencontra les confédérés derrière les parapets et se mit à couvert alors que l'artillerie ennemie commençait à tirer. Le brigadier de l'Union. Le général Michael K. Lawler a formé sa 2e brigade, la division Carr, qui a jailli d'une cicatrice en méandre, à travers le front des forces confédérées, et dans les parapets de l'ennemi, tenus par la brigade East Tennessee de Vaughn. Confus et paniqués, les rebelles commencèrent à se replier sur la Grande Noire sur deux ponts : le pont du chemin de fer et le quai des bateaux à vapeur amarré en travers de la rivière. Dès qu'ils eurent traversé, les confédérés mirent le feu aux ponts, empêchant la poursuite rapprochée de l'Union. Les confédérés en fuite qui sont arrivés à Vicksburg plus tard dans la journée étaient désorganisés. Les forces de l'Union capturèrent environ 1 800 soldats à Big Black, une perte que les confédérés pouvaient difficilement se permettre. Cette bataille scella le destin de Vicksburg : la force confédérée fut

La bataille de Big Black River Bridge, ou Big Black, qui s'est déroulée le 17 mai 1863, faisait partie de la campagne de Vicksburg de la guerre de Sécession. Le commandant de l'Union, le major-général Ulysses S. Grant et l'armée du Tennessee ont poursuivi le lieutenant-général confédéré en retraite John C. Pemberton après la bataille de Champion Hill, dans la bataille finale avant le siège de Vicksburg.


Bataille du pont Big Black River

Les Bataille du pont Big Black River a été combattu le 17 mai 1863, dans le cadre de la campagne de Vicksburg de la guerre de Sécession. Après qu'une armée de l'Union commandée par le général de division Ulysses S. Grant ait vaincu l'armée confédérée du lieutenant-général John C. Pemberton à la bataille de Champion Hill le 16 mai, Pemberton a ordonné au général de brigade John S. Bowen de tenir une arrière-garde au croisement de la Grande Rivière Noire pour donner du temps à l'armée confédérée pour se regrouper. Les troupes de l'Union commandées par le major-général John McClernand poursuivent les confédérés et rencontrent l'arrière-garde de Bowen. Une charge de l'Union brisa rapidement la position confédérée et pendant la retraite et la traversée de la rivière, une déroute s'ensuivit.

De nombreux soldats confédérés ont été capturés et 18 canons confédérés ont été pris par les troupes de l'Union. Les confédérés en retraite ont brûlé à la fois le pont de chemin de fer sur la Big Black River, ainsi qu'un bateau à vapeur qui avait servi de pont. Les soldats confédérés survivants entrèrent dans les fortifications de Vicksburg, Mississippi, et le siège de Vicksburg commença le lendemain.

Fond

En mars 1863, le général de division Ulysses S. Grant de l'armée de l'Union planifiait une attaque contre la ville stratégiquement importante de Vicksburg, dans le Mississippi. Grant a déterminé qu'il y avait trois voies d'attaque possibles contre Vicksburg : du nord, du sud et de l'autre côté du fleuve Mississippi. Une attaque de l'autre côté de la rivière était susceptible de faire de nombreuses victimes, et la concentration de forces dans la région de Memphis, Tennessee, pour une attaque par le nord pourrait être interprétée à tort comme une retraite, ce qui serait politiquement désavantageux. Grant décide donc d'attaquer par le sud. Le 29 avril, des éléments de la marine de l'Union tentent de bombarder les fortifications confédérées de Grand Gulf, Mississippi, pour les soumettre à la bataille de Grand Gulf. When this failed, Union infantry commanded by Major General John McClernand were landed further down the river, leveraging the Confederates out of their Grand Gulf fortifications [3] by threatening the Confederate line of retreat. [4]

On May 1, Confederate forces commanded by Brigadier General John S. Bowen, who had commanded at Grand Gulf, attempted to fight a blocking action at the Battle of Port Gibson. Although the Confederates, who were severely outnumbered, held their own for most of the day, Union troops eventually pushed back the right flank of the Confederate line, leading Bowen to decide to retreat from the field. [5] On May 16, the Battle of Champion Hill occurred. Lieutenant General John C. Pemberton had concentrated most of his Confederate army to attempt to block Grant's army from reaching Vicksburg. Union attacks drove in much of the Confederate line, although a counterattack by Bowen's division threatened to change the tide of the battle. Eventually, Union reinforcements forced Bowen to retreat, and the Union had control of the field. [6]

Bataille

On the night of the 16th, after the defeat at Champion Hill, Pemberton formed a line at the crossing of the Big Black River in order to buy time for his army. For this rear guard, Pemberton selected the Missouri troops of Bowen's division, Brigadier General John C. Vaughn's Tennessee brigade, and the 4th Mississippi Infantry Regiment . [7] This force numbered about 5,000 men. [8] [9] [a] The left of the Confederate line was held by Brigadier General Martin E. Green's brigade of Bowen's division, Vaughn's brigade held the center, Bowen's other brigade, commanded by Colonel Francis M. Cockrell, was positioned on the Confederate right, and the 4th Mississippi was placed between Cockrell and Vaughn. Vaughn's brigade was composed of inexperienced conscripts, and Bowen's division had seen heavy fighting at Champion Hill. The Confederate line was supported by Wade's Missouri Battery, Landis' Missouri Battery, and Guibor's Missouri Battery . [7] A railroad ran through the Confederate position, and the river could be crossed either over the railroad bridge or over a steamboat that had been positioned crossways across the river, creating a makeshift bridge. [dix]

On the morning of May 17, McClernand's XIII Corps advanced towards the Confederate position at the Big Black River. [2] Brigadier General Eugene A. Carr's division led the way, and deployed to confront the Confederate lines. The brigade of Brigadier General Michael K. Lawler formed the right of the Union line. Carr was soon reinforced by Brigadier General Peter J. Osterhaus' division. An artillery duel began, and Osterhaus was wounded in the leg by a shell fragment. After some preparations, Lawler's brigade charged, quickly breaking the Confederate line. Vaughn's brigade routed to the rear, and the gap in the line quickly forced Green's brigade to retreat as well. [11] Lawler's charge had lasted only three minutes. [8] Cockrell's brigade also collapsed in much disorder, one survivor summarized the retreat as "the devil take the hindmost being the order of the day." [12] The 1st and 4th Missouri Infantry Regiment (Consolidated) served as a rear guard for the retreating Confederates, as it was one of the few units still in functioning order. [13] The Confederates lost a number of cannons in the retreat due to an error the horses for Wade's Battery, Guibor's Battery, and a portion of Landis's Battery had been positioned on the far side of the Big Black River, and were not available to haul off the cannons. [12] In total, the Confederates lost 18 cannons at the Big Black River. The retreating Confederates burned both the bridge and the steamboat serving as a bridge, and those who escaped the Union army joined the fortifications at Vicksburg. [8]

Sergeant William Wesley Kendall of the 49th Indiana Infantry Regiment was awarded the Medal of Honor for leading a company in the main Union charge he was among the first Union soldiers to enter the Confederate fortifications. [14]

Aftermath and preservation

The Confederates lost 1,751 men almost 1,700 of the losses were in prisoners. Union casualties totaled either 273 [2] or 276. [8] After Big Black River Bridge, the siege of Vicksburg began on May 18. Grant attempted a major charge against the Vicksburg entrenchments on May 22, but this was repulsed. Attempts at exploding mines under the Confederate lines on June 25 and July 1 also failed to break the Confederate defenses. However, with no prospects of reinforcements and lack of food, Pemberton surrendered the Confederate defenders on July 4. [15]

The site of the battle was listed on the National Register of Historic Places in 1971 as the Big Black River Battlefield. [16] As of 2020 [update] , portions of the piers of the railroad bridge existing during the battle still remain at the crossing of the Big Black River. A trail runs along the river bank, and a historical marker is placed in the vicinity of the battlefield, although the battlefield itself is privately owned. The Civil War Trust has acquired and preserved 28 acres (11 ha) of the battlefield. [17]


Big Black River Bridge (Big Black )

Confederate losses, at 2,000, were almost ten times Union casualties.

Reeling from their defeat at Champion Hill, the Confederates reached Big Black River Bridge, the night of May 16-17. Lt. Gen. John C. Pemberton ordered Brig. Gen. John S. Bowen, with three brigades, to man the fortifications on the east bank of the river and impede any Union pursuit.

Three divisions of Maj. Gen. John A. McClernand's XIII Army Corps moved out from Edwards Station on the morning of the 17th. The corps encountered the Confederates behind breastworks and took cover as enemy artillery began firing. Union Brig. Gen. Michael K. Lawler formed his 2nd Brigade, Carr's Division, which surged out of a meander scar, across the front of the Confederate forces, and into the enemy's breastworks, held by Vaughn's East Tennessee Brigade. Confused and panicked, the Rebels began to withdraw across the Big Black on two bridges: the railroad bridge and the steamboat dock moored athwart the river.

As soon as they had crossed, the Confederates set fire to the bridges, preventing close Union pursuit. The fleeing Confederates who arrived in Vicksburg later that day were disorganized. The Union forces captured approximately 1,800 troops at Big Black, a loss that the Confederates could ill-afford. This battle sealed Vicksburg's fate: the Confederate force was bottled up at Vicksburg.


Three divisions of Maj. Gen. John A. McClernand's XIII Corps moved out from Edwards Station (now the town of Edwards, Mississippi) on the morning of May 17. The corps encountered the Confederates behind breastworks of cotton bales fronted by a bayou and abatis. They took cover as enemy artillery began firing. Union Brig. Gen. Michael K. Lawler formed his 2nd Brigade, Eugene A. Carr's 14th Division, which surged out of a meander scar, across the front of the Confederate forces, through waist-deep water, and into the enemy's breastworks, held by Brig. Gen. John C. Vaughn's East Tennessee Brigade.

Confused and panicked, the Confederates began to withdraw across the Big Black River by two routes: the railroad bridge and the steamboat Dot, used as a bridge across the river. As soon as they had crossed, the Confederates set fire to the bridge and steamboat, preventing close Union pursuit. The fleeing Confederates who arrived in Vicksburg later that day were disorganized.


Battle of Big Black River Bridge (May 17, 1863)

At the onset of the American Civil War, the State of Tennessee comprised the majority of the northern border of the Confederate States of America in the West. Defending that border was difficult for the Confederacy because three major rivers (the Mississippi, which flows south to the Gulf of Mexico, and the Tennessee and Cumberland rivers, which flow north to the Ohio River) provided relatively easy access to the South.

By late 1861, President Abraham Lincoln was pressuring Union commanders in the west to invade the South. In February 1862, Major General Ulysses S. Grant responded by capturing Fort Henry on the Tennessee River and Fort Donelson on the Cumberland River, both in northwestern Tennessee. With two of the three main rivers connecting the North and South under Union control, the Federals turned their attention to the Mississippi River. If the Union could gain control of the Mississippi, the Confederacy would be denied easy access to supplies from the Gulf of Mexico and territories in the American West.

Admiral David Farragut captured the port city of New Orleans, Louisiana on May 18, 1862, closing down Confederate access to the Gulf. In June, the Union tightened its grip on the Mississippi when Federal forces captured the river city of Memphis, Tennessee. Nevertheless, the South still controlled traffic on much of the river because of its strong fortifications at Vicksburg, Mississippi.

In July 1862, General Henry Halleck was called to Washington and promoted to chief of all Union armies, leaving Grant in charge of operations in the Western Theater. In December, Grant launched his first of several failed attempts to capture Vicksburg. When spring arrived, he initiated a new, more complicated plan. On March 29, 1863 Grant put part of his army to work constructing bridges, draining bayous and building a road past Vicksburg on the west side of the Mississippi. By mid-April, his men had carved a path through the Louisiana wilderness that would enable Grant to march the Army of the Tennessee past Vicksburg, cross the Mississippi River, and then attack the city from the south. The plan proved successful, and by May 1, 1863 the Federals established a base of operations at Port Gibson, Mississippi.

Once back in Mississippi, Grant turned his attention to Jackson, about fifty miles east of Vicksburg, where General Joseph E. Johnston, who commanded all Confederate forces in Mississippi, was assembling an army. On May 14, the Federals arrived at Jackson. With only about 6,000 soldiers available to defend the city, Johnston withdrew, allowing Jackson to fall into Union hands.

With Johnston out of the way, Grant returned his attention to Vicksburg, which was defended by the Confederate Army of Mississippi, commanded by Lieutenant General John C. Pemberton. On May 15, the Union army began leaving Jackson in three columns headed west. The left, southernmost column was Major General John A. McClernand's XIII Corps. The middle column was Major General James B. McPherson's XVII Corps. The right, northernmost column was Major General William T. Sherman's XV Corps, which departed on May 16 after destroying everything of military value in Jackson.

Meanwhile, Johnston ordered Pemberton to leave his defensive positions near Vicksburg on May 15, to move east to stop Grant's advance. Pemberton felt conflicted, because he was also under orders from Confederate President Jefferson Davis to defend Vicksburg at all costs. After calling a council of war, he decided to ignore Johnston's order, believing that a direct confrontation with Grant's army would be overly risky. Instead, Pemberton marched south, on May 15, hoping to isolate Grant's army by severing its supply lines back to the Mississippi River. After starting his march south, Pemberton received another order from Johnston, repeating his former directive. This time Pemberton complied and reversed his course back north.

Just after sunrise on the morning of May 16, Pemberton's army, marching north, encountered Grant's army, marching west, near Champion Hill, twenty miles east of Vicksburg. After a series of attacks and counterattacks, the Federals forced the Rebels back across Bakers Creek and seized the bridge crossing the stream by late afternoon. During the night, Pemberton established a new defensive line behind bales of cotton along the east side of the Big Black River, just east of Vicksburg. To his back, Pemberton prepared a railroad bridge crossing the river, and a steamer, which spanned the width of the river, to accommodate a retreat, if necessary.

On the morning of May 17, 1863, three divisions of Grant's army, commanded by Major General John A. McClernand, caught up with the Rebels. Even though the Confederate position was fronted by a bayou of waist-deep water, which was protected by eighteen canons, the Rebels threw down their weapons and fled for the two makeshift bridges spanning the river when the Yankees began their advance. The majority of Pemberton's soldiers made it across, but 1,700 men were stranded and captured when the Confederates burned the bridges to prevent any Union pursuit. The Federals suffered 276 casualties at the Battle of Big Black River Bridge compared to 1,751 soldiers for the Confederates, most of whom were prisoners. The Union victory made the fate of the Rebel soldiers who eluded capture and escaped back to Vicksburg inevitable. Grant invested the city for the next six weeks before the Pemberton surrendered Vicksburg and his army on July 4, 1863.

Ohio units that participated in the Battle of Big Black River Bridge included:


Voir la vidéo: Big Black Crane BBC by river (Janvier 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos